Les outils

La respiration est la seule fonction vitale neurovégétative que nous contrôlons. Elle fournit l’énergie nécessaire à toute activité humaine, du métabolisme de chaque cellule à la contraction des muscles. En mobilisant le diaphragme, nous massons le plexus solaire, nous rétablissons la communication entre le cerveau et le ventre. En effet, ils communiquent par le biais du nerf vague qui part de la boite crânienne et pénètre dans l’abdomen en passant par le diaphragme. Il innerve glandes et organes en parcourant les 3 systèmes: cardio-vasculaire, respiratoire, digestif. Elle agit ainsi sur le système nerveux et la santé.

Ils permettent la rééducation cérébrale et émotionnelle, le rééquilibrage entre le cerveau émotionnel et rationnel.
«Le contrôle cérébral est la plus noble fonction du conscient et sa rééducation bien davantage qu’un procédé de détente. C’est un retour aux lois naturelles qui conditionnent l’équilibre et l’harmonie de la personne, une synthèse de reconstruction. »

Cette méthode agit aussi sur les systèmes nerveux. Elle permet de prendre conscience de ce qui se passe dans les 3 zones de conscience et de faire le lien entre le mental, l’émotionnel, le corporel. 

Ils permettent l’union de l’esprit et du corps par le souffle. Des exercices qui entraînent plus de force, plus de souplesse, physiquement et mentalement, libèrent les tensions physiques et améliorent le fonctionnement physiologique du corps.

Le travail du corps aide à être plus disposé au dialogue intérieur, améliore le sommeil, la connaissance de soi, l’immunité, les douleurs corporelles, la concentration …

La relaxation est un état conscient de détente psycho-corporelle. Son objectif principal est de quitter une condition permanente de tensions musculaires et articulaires. Les relaxations permettent de rééduquer les ondes cérébrales en entraînant le cerveau à passer en état Alpha (pont entre conscient et le subconscient où les deux hémisphères du cerveau fonctionnent en parfaite harmonie) et Thêta (endormissement éveillé). Elles ont un grand rôle sur l’amélioration des troubles du sommeil.

Elle peut se faire en position assise ou allongée.

Des moments d’échanges bienveillants favorisent les prises de conscience, l’acceptation et ouvrent donc la porte au changement possible.

Des thématiques précises peuvent être abordées en fonction des objectifs.

“Quand j’ai été écouté et entendu, je deviens capable de percevoir un œil nouveau mon monde intérieur et d’aller de l’avant. Il est étonnant de constater que des sentiments qui étaient parfaitement effrayants deviennent supportables dès que quelqu ‘Un nous Il est stupéfiant de voir que des problèmes qui paraissent impossibles à résoudre deviennent solubles lorsque quelqu’un nous entend. »

Carl Rogers, psychologue humaniste, créateur de l’écoute active, Le Développement de la personne, InterEdition, 1966